Commentaires

  1. Mimi a écrit

    Caroline, votre fils vous aime, il a besoin de vous et il grandira en sachant que vous avez fait tout votre possible pour lui. Toutes les mamans doutent, toutes les mamans ont peur, et il n’est pas étonnant que vous broyiez du noir au vu des circonstances particulières de sa naissance et de ses premiers mois. Mais dites-vous bien que ça va aller de mieux en mieux. Vous allez prendre confiance et vous allez le voir s’épanouir.
    Comme vous j’élève mes enfants seule la plupart du temps (le papa les a un WE sur 2 et la moitié des vacances) et c’est dur à plein de points de vue: psychologiquement, physiquement, sur le plan pratique etc. le plus dur c’est comme vous de faire le deuil de la famille que j’avais projetée. j’ai vécu 15 ans avec leur papa, c’est compliqué d’accepter qu’on ne sera plus jamais le couple qu’on a été et que mes enfants grandiront avec des parents séparés. j’ai peur que ça les marque mais je fais de mon mieux pour qu’ils soient heureux. De toute façon je n’ai pas eu le choix, vous non plus apparemment, mais j’essaie de me dire que ça signifie que quelque chose de mieux m’attend ailleurs. Ne perdez pas courage, ne perdez pas espoir, seul le temps vous permettra d’effacer la douleur. n’hésitez pas à vous faire aider psychologiquement, à vous faire assister, à demander de l’aide à la famille, aux amis, aux médecins, aux structures de la petite enfance aussi. Vous n’êtes pas seule.
    Je vous embrasse.

  2. Elizaline a écrit

    Caroline, courage. Avec tout ce que tu as vécu, ça doit être vraiment difficile en ce moment. Ne reste pas seule. Fais-toi aider, entourer, n’hésite pas à aller vers les personnes en qui tu as confiance, vers les différents organismes qui existent et qui sont là pour ça, vers les professionnels. Ne t’isole surtout pas; la tristesse et le mal-être sont déjà assez isolants et épuisants à eux seuls. Pense à toi, protège-toi, écoute-toi.
    Je voudrais te dire que tous les doutes quant au fait que tu sois une bonne mère, font précisément de toi une bonne mère. Tout l’amour que tu témoignes pour ton petit garçon est magnifique; les mots que tu as choisis pour parler de lui sont émouvants. Je pense que c’est précisément dans cet amour que tu trouveras les ressources pour traverser cette douloureuse épreuve.
    Alors, s’il-te-plaît, ne te persuade jamais que ton enfant ne t’aime pas ou, pire encore, qu’il serait mieux sans toi. Ce n’est pas vrai, ce n’est jamais vrai. Ce sont des pensées noires, ce n’est, en aucun cas, la réalité. Ces pensées sont comme des signaux qu’il faut que tu prennes soin, non pas de ton bébé car tu le fais déjà suffisamment bien tous les jours, mais de toi. Prend du temps pour toi, fais quelque chose qui te fait plaisir, qui t’apporte un peu de soulagement. Ne reste pas dans cette douleur destructrice pour toi.
    Mon papa a quitté ma maman lorsque mes frères et moi n’étions que des enfants, et tout n’a pas été facile dans notre enfance. Mais depuis toujours, il n’y a personne au monde que j’aime plus que ma maman. Cette situation n’a fait que nous rapprocher d’elle. Nous avons eu tant de chance de l’avoir pour maman durant cette épreuve! Elle est mon phare dans la nuit, elle est mon modèle, elle est tout pour moi. Tout ce que nous réussissons, mes frères et moi, aujourd’hui en tant qu’adultes, nous le lui devons!
    Ton petit garçon va grandir, et avec ton aide, il va devenir une très bonne personne, et être très heureux, j’en suis persuadée. Tu noues avec lui une relation unique et particulière, et il a vraiment de la chance de t’avoir pour maman.

  3. Maman A a écrit

    Bonjour Caroline, j’ai lu votre témoignage très touchant ! J’ai accouché aussi par césarienne en urgence et je n’étais pas encore bien préparée à accueillir bébé. Dans ma tête, il devait arriver seulement 2 semaines plus tard mais il en a décidé autrement 😉 j’ai donc accouché en plein milieu des fêtes de fin d’année et je me suis sentie très seule et démunie face à ce magnifique petit bébé, et ce malgré ma famille qui m’entourait de son mieux. Les débuts ont été très difficiles, j’étais incapable de rester seule avec ma fille, j’avais des angoisses en spirale, impossible à calmer. Lire beaucoup de témoignages sur ce sujet m’a bcp aidée, j’ai vu que je n’étais pas seule dans le cas. Ensuite, je me suis aussi tournée vers des médecines alternatives comme l’homéopathie et petit à petit j’ai remonté la pente. À présent, je suis fière d’avoir franchi ce cap si difficile et j’ai une relation très privilégiée avec ma merveilleuse petite princesse. Surtout, gardez espoir et pensez à vous. C’est en prenant soin de vous que vous allez retrouver le goût de la vie! Bon courage !

  4. GML a écrit

    Je voudrais te repondre.

    Te repondre que oui c’est normal dans ton cas d’avoir peur, de douter, de te dire que ton bébé mérite mieux. C’est normal. C’est humain.

    J’ai vécu ça aussi apres ma césa d’urgence. Mon homme travaillait la journée. Ma famille me poussait a faire adopter mon bébé et a me séparer. Mon homme ralait que le ménage n’était pas fait, le linge et la vaisselle non plus. Il ralait parce que je ne savais pas faire les courses, parce que je ne savais pas faire a manger.

    Ça a été une période tres dure. Avec le recul j’ai l’impression de n’être maman que depuis quelques années…

    J’avais 18 ans. J’étais isolée. La seule de mes amies à être en couple, la seule a être maman. Sans voiture.

    Mon fils m’a permise de reprendre le dessus.

    Tu peux en vouloir a cet homme qui a semble-t-il fait des choix et t’as pousse a en faire sans que vous soyez prêts.

    Mais sache une chose, quoi qu’il en soit vous avez vécu une histoire, une belle histoire et de cette histoire est né ton enfant. C’est tout ce qui compte. Et quand ton fils grandira racontes lui cette tres belle histoire. Dis lui aussi que vous n’étiez pas prêt à tout les chamboulements qu’entraine un enfant, et que c’est pour ça que son Papa est parti. Dis lui aussi que tu avais peur au début mais que tu l’as toujours aimé. Parce qu’au final c’est tout ce qui compte.

    Tu t’en sortiras. Tu reconstruiras une famille. Peut être toute seule, peut être avec quelqu’un qui sera vraiment prêt.

    Mais n’oublies pas de profiter au maximum de chaque journée avec ton fils. Les années passent vite… Et c’est une chance incroyable.

  5. ROARD a écrit

    Bonjour,
    Je ne sais pas où vous êtes mais selon, il existe des associations de TISF (Techniciennes en Intervention Sociale et Familiale).
    Ce sont des personnes pouvant intervenir chez vous à hauteur de 4h par interventions (dans le 13 en tout cas).
    Elles interviennent quand le quotidien des parents avec enfant est difficile à gérer pour toutes les raisons possibles.
    Vous pouvez directement faire appel à l’association vous même (si besoin pour demander conseils pour les démarches à faire) ou par le biais d’une assistante sociale de la PMI (Protection Maternelle Infantile) par exemple.
    Des heures, avec une participation financière calculée selon votre quotient familial, vous sont attribuées par rapport à vos besoins pour une durée déterminée.
    C’est un métier de conseils et de soutien à la parentalité qui offre un pannel d’accompagnements complet…
    N’hésitez pas.

    Amandine

  6. Tinkerbell a écrit

    « Aujourd’hui il a 8 mois. Il est une merveille. Je suis tellement fière du petit garçon qu’il est. Encore aujourd’hui j’ai peur de me retrouver seule avec lui. Quelle maman a peur de son enfant ? Je ne m’en sens pas digne de ce titre de « maman » et pas à la hauteur. J’arrive à me convaincre qu’il ne m’aime pas et qu’il serait tellement mieux sans moi. »

    Voilà ce que j’essaie de combattre depuis 3 ans maintenant… c’est un calvaire.

  7. Lolie a écrit

    Chère Caroline,
    Je ne suis pas maman, mais enfant d’une mère qui m’a élevée seule. J’ai grandi seule avec ma mère, on vivait dans un petit T1, sans voiture, peu de moyens (maman étudiait encore !). Mais la vie était chouette, même si j’étais la première à l’école et la dernière le soir! Je ne garde que de bon souvenirs, et maintenant, j’ai 30 ans, ma mère s’est remariée et a eu d’autres enfants, et avec le recul, je peux vous affirmer que grandir avec des parents séparés , ce n’est pas si difficile , même si je ne voyais que peu mon père . (Et en plus, 2x de cadeaux à Noël et aux anniversaires.. si si ! )
    Ceci étant, je vous souhaite beaucoup de courage, j’imagine que cela ne doit pas être facile, mais je suis certaine que vous allez y arriver!

  8. Banane a écrit

    Je suis désolée de vous lire si triste, mais je pense directement « dépression post partum ».
    Auriez-vous la possibilité de laisser votre fils quelques heures pour rencontrer un psychologue pour discuter de votre état moral?
    En CMPP le suivi est gratuit.
    Courage, vous êtes une belle famille tous les 2, vous allez vous en tirer comme des chefs!

  9. Stellar a écrit

    Caroline. Vous n’avez pas à culpabiliser de votre statut de mère célibataire. Vous n’y êtes pour rien que le père de votre fils est un lâche et que malgré ses belles promesses il n’assume pas son rôle de père et d’époux. On ne devient pas maman au premier jour de vie de son bébé, c’est un rôle qu’on apprend au fil des jours et des mois. Je suis certaine que vous êtes une maman qui déchire et qui rendra son fils heureux.

  10. Somadeup a écrit

    Wow ce témoignage est vraiment poignant…
    Avez-vous creusé avec votre mari les raisons de son lâcher prise ? Il y a peut-être encore un espoir en en discutant.
    De votre côté, je pense qu’il serait très utile de vous faire suivre par quelqu’un (psy ou autre aide). La maternité n’est vraiment pas évidente pour toutes les femmes et beaucoup doivent avoir recours à un professionnel pour l’accepter et bien la vivre.
    En tous cas je vous souhaite tout le courage possible et plein de bonheur avec votre petit.

  11. Isa a écrit

    Bonjour, ce n est pas l un des col des plus joyeux et je compatie.
    Sachez que vous n êtes vraiment pas la seule qui ai eu du mal avec votre rencontre avec votre bb. Et comme beaucoup disent, vois devez vous faire aider tout pleins de personnes sont là comme psy Puer etc et CD n est pas une honte. Vous aimez votre bb, toit va s arranger pour vous !
    Pour le reste, ce sont des éléments agravant. Pensez à vous, c est triste pour votre enfant de ne pas voir ces parents ensemble et peu voir son père, mais c est courant de nos jours. C est a vous de vous reconstruire vous avez le droit de souffrir pour vous!!!! C est vous qui avez subit les absences de votre homme, cet accouchement dur, votre post-partum difficile et cet abandon . vous pouvez vous faire aider, ça aussi ce n est pas honteux, il y a aussi des groupes de paroles. Bon courage, vraiment la vie est longue vous remonterez vous retrouverez un équilibre dans tout les secteurs de votre vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *