Commentaires

  1. Boucle rouge a écrit

    Bonjour,
    Votre relation avec votre enfant et la baisse de libido suite à votre accouchement me paraissent tout à fait normal. C’est le cas de beaucoup de femmes et je n’y vois rien de problématique. Par contre comme d’autres, il y a certains points qui me paraissent problématique dans votre témoignage.

    1- La place de votre mari auprès de votre enfant. On dirait qu’il n’est pas investi. Est-ce qu’il ne prend pas sa part ? Ou il essaye mais n’y arrive pas ? Ou avez-vous du mal à lui laisser sa place? Pourquoi le cododo ne se fait-il pas dans la chambre parental? J’espère que vous arriverez à en parler sereinement avec lui.

    2- Le discours de votre mari sur le sexe : franchement ça ne donne pas envie et ça baisserait la libido de la plupart des femmes ! On dirait que votre conjoint pense que vous lui devez du sexe (ce qui déjà n’est pas acceptable) et en plus, pas spécialement par envie de sa part mais parce qu’il pense qu’un couple qui va bien a une sexualité régulière et constante. Non seulement c’est faux et impossible mais en plus c’est l’inverse. Sur le long terme, un couple qui ne peut pas « tenir » sans rapports sexuels fréquents est un couple dysfontionnel. Alors dans un couple si un évènement (maladie par exemple) empêche l’activité sexuelle on divorce?? Drôle de définition de l’amour !!! La sexualité dans un couple varie en fonction des périodes, parfois plus intense,parfois calme plat et heureusement on est pas des machines ! Et comme dit dans d’autres commentaires intimité et sexualité ce n’est pas la même chose.

    3- J’ai l’impression que pour vous être une femme = être la femme d’un homme à qui on se dévoue et faire tout pour le combler y compris sexuellement. Mais le rôle de « femme » ne se définit pas par rapport à un homme. Être une femme c’est être une personne humaine, de genre féminin, avec des aspirations, des envies, des peurs,des émotions et qui doit être libre de disposer de son corps.

    Il y a sûrement besoin de communication dans votre couple sur tout ça mais je crois que vous avez aussi besoin d’y réfléchir de votre côté (surtout le 3e). Et quand ces 3 points seront en train de s’améliorer vous n’aurez rien besoin de faire d’autre, je suis sûre que votre libido remontera toute seule.

  2. Drice a écrit

    L’arrivée d’un bébé demande toujours une adaptation, plus ou moins facile selon le couple son histoire et l’histoire individuelle, le fameux baby clash. Vous n’êtes pas en phase sur votre parentalité ni concernant votre vie de couple. Le dialogue semble rompu ou de mauvaise qualité puisque vous ne réussissez à vous entendre l’un l’autre et trouver des solutions. Parler devant un tiers, psychologue ou thérapeute de couple serait profitable. Les envies de votre mari ne doivent pas vous être imposées, un couple peut vivre sans sexe et personne de doit être culpabilisé pour son absence d’envie ni recevoir de pression. Ce genre d’attitude ne doit pas vous aider à renouer avec lui intimement puisque votre mari vous demande de choisir entre lui et votre fils. C’est peine perdu ! Êtes vous déjà un couple de parent ? Passez vous du temps à 3, s’investit il auprès de bébé pour que vous puissiez prendre un peu de «  » distance » » avec votre bébé ? êtes il présent pour vous dans votre maternité ? Sur quelle bases étaient construits votre couple avant ? Bref beaucoup de questions à explorer.. Dernière chose qui n’engage que moi mais j’aime dire que le 1er cadeau que l’on peut à son enfant c’est un foyer uni, tout le maternage proximal possible ne remplacera pas l’harmonie dune famille qui s’entend. Bon courage !

  3. Éléa a écrit

    Salut,
    Comme toi j’ai un petit bébé de 6 mois, comme toi je pratique le maternage proximal et comme toi ma libido est en berne…
    Pourtant mon couple se porte bien.

    Quand je lis ton témoignage, j’ai l’impression que le papa est à part. Qu’il y a toi et ton fils d’un côté et puis ton conjoint. C’est peut être parce qu’il se sent mis à l’écart qu’il souhaite reprendre une sexualité, pour avoir un moment rien qu’à vous, où tu n’es pas tournée vers ton bébé.

    Aviez-vous parlé de « l’après » la naissance avec ton conjoint quand tu étais enceinte ? Avait-il compris ce qu’entraînait ie maternage proximal ? Et lui laisses-tu une place dans cette parentalité ? (C’est d’ailleurs plus ça, une parentalité proximale…) Perso je n’ai jamais donné un bain à mon bébé, c’est leur moment à eux. Et tous les weekend ils se font une promenade sans moi. Histoire que mon conjoint ai une place de papa.

    De même on avait parlé de notre couple après la naissance : dîner ensemble le soir, continuer à se faire des petites attentions, se dire régulièrement qu’on s’aime, se faire des compliments, se tenir la main, être complices et se raconter nos journées, profiter à fond des moments où bébé est couché et où nous ne sommes plus parents mais de nouveau un couple. Peut être que c’est ça, tout simplement qui manque à ton conjoint….

    Nous, nous venons tout juste de reprendre une sexualité. Mon époux a attendu, écouté aussi les craintes qui étaient en partie causes de ma perte de libido (je n’ai pas perdu tous mes kg de grossesse, j’ai désormais quelques vergetures sur le ventre, j’ai eu des points et j’ai peur d’avoir mal.) Je ne m’étais pas rendue compte de ces freins avant qu’on parle tous les deux et qu’il me fasse réfléchir sur les causes de mes réticences…

    En tout cas, je te souhaite bon courage. Tu as encore plein de choix possibles pour sauver ton couple, plein de discussions à aborder et de question à vous poser.

    Bonne route

  4. Agnès a écrit

    Je suis complétement d’accord avec les autres commentaires. Tu l’as beaucoup voulu cet enfant mais tu penses que ton mari non ? Qu’il ne mérite pas d’attention ? Qu’il ne mérite pas de passer du temps avec votre enfant parce qu’il ne l’a pas porté, que ce n’est pas la maman ? Vous êtes une famille, un trio et chacun doit trouver sa place. Et je ne parle pas du tout de sexualité ici. Tu parles de divorce, je trouve ça brutal. « Mon mari devrait accepter la situation ou je divorce » mais cette situation n’est pas tenable. Je suis brutale mais on a presque l’impression qu’il n’a servi qu’à donner son sperme et maintenant son rôle est fini. Si c’est effectivement ce que tu penses alors oui, divorce comme ça il pourra trouver son bonheur ailleurs. Et donner à son père sa place, ça fera toujours mieux grandir votre enfant, chacun a un bout de soit à partager.

    Par rapport à la sexualité, il m’a fallu beaucoup de temps avant d’avoir à nouveau une relation sexuelle avec mon mari, 8 mois pour une première tentative qui a été très compliquée, merci l’hépisio. Mais on n’a jamais été très sexualisé, 2/3 fois par mois, plus quand j’étais enceinte bizarrement. Aujourd’hui, après 4 ans, on a un rythme d’1/2 fois par mois, la fatigue n’aide pas. Je ne me suis jamais sentie pressurisée et ça devrait être le cas avec ton conjoint, ne va surtout pas te forcer. Mais il est vrai qu’on perd « l’habitude » et qu’il faut partager de l’intimité pour retrouver l’envie. Des câlins softs, des caresses légères, des compliments, et après un temps, notre corps et notre esprit retrouve l’envie de l’autre. C’est bizarre car j’ai toujours du mal à me dire que j’ai envie et quand on le fait, je suis aux anges…

    Bref, je te conseille d’éssayer de rertrouver de la complicité et du partage avec ton mari, la sexualité reviendra seule.

  5. juju a écrit

    Bonjour, bébé est encore petit, pourquoi ne pas faire du cododo dans votre chambre conjugale ? Effectivement la baisse de libido peut se comprendre : les hormones du à l’allaitement et / ou à la prise d’un nouveau moyen de contraception, à la fin de grossesse, peut etre du baby blues ? bref je suis aussi passer par cette baisse de libido, ça peut revenir avec de la douceur , vous pouvez aussi vous stimuler seule et passer des moments ensembles pour retrouver une complicité , sans pression sur les relations sexuelles mais en vous éloignant de votre conjoint vous risquez surtout de passer à coté de votre mari et de votre relation de couple , donc ça finira probablement avec de la rancœur, des frustrations etc… Je pense qu’il faut en parler avec lui

  6. Claire a écrit

    Bonjour,
    Selon moi il y a deux choses a distinguer dans ton histoire la sexualité et l’intimité.
    Un couple peut survivre quelques temps sans rapports sexuels. Il n’est évidemment pas question de se forcer. Mais je doute que ton couple resiste si comme tu le dit tu ne veux passer ton temps qu’avec ton bébé et que vous perdez toute intimité. Tu ne veux meme plus partager le meme lit. Pourtant etre au lit avec ton mari n’implique pas forcément du sexe. Ceka peut simplement etre un moment de tendresse, de parole, de calins. Je crois que ton mari t’exprime surtout son besoin de savoir que vous etes un trio et non pas un duo(toi et ton fils) et un solo (lui). Vous etes mari et femme, et vous etes parents. Lorsqu’on lit ton témoignage, tu le decris presque comme le pote sympa (il est super) qui vivrait en colocation avec vous.
    Je comprend que tu ai desiré cet enfant longtemps, que tu veuille en profiter au maximum, mais tu dois trouver un equilibre entre la fusion avec ton ptit bonhomme et le grand bonhomme qui existe lui aussi.

  7. Laura a écrit

    Hors de question de se forcer ! Ce n’est pas un devoir c’est un plaisir. Si tu te force/si ton mari te force tu finiras par le détester,

    Par contre effectivement il me parait y avoir un problème. Il n’y pas que le sexe dans un couple. Il y a la tendresse, la complicité, les discussions, les projets d’avenir communs, le partage des tâches…
    Et ca tu n’en parles pas dans ton témoignage.
    As tu envie de passer du temps avec ton mari ? Mangez vous en tête à tête, vous tenez vous la main quand vous sortez, parlez vous beaucoup ?
    Pourquoi n’as tu pas envie de divorcer ? Parce que tu l’aimes et que tu veux passer du temps avec lui ou juste parce qu’il est gentil et « top »?

    Le maternage proximal c’est très chouette. Mais est ce que le papa a aussi sa place avec son fils ? Ont-il du temps juste tous les 2 ? (Ca peut soulager ta fatigue.)
    Par contre, je pense que la fusion maman/enfant n’est saine que si elle n’empêche pas la maman d’avoir aussi une vie (avec le papa, un autre homme dans le futur ou même juste avec sa famille, sa soeur…).
    Il faut trouver un équilibre qui soit bon pour tout le monde. Ce n’est pas facile et en lisant ton témoignage je ne suis pas sûre que cela soit ton cas.

    N’hésite pas à demander de l’aide à un psychologue spécialisé dans les bébés ou les couples. Il pourra t’aider à trouver des solutions et à décider ce que tu veux.

    Courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *